Moon, la face cachée

2010 - Science-fiction (1h37) de Duncan Jones

Avec Kevin SpaceySam RockwellDominique McElligott, Rosie Shaw, Adrienne Shaw, Kaya ScodelarioBenedict WongMalcolm Stewart, Robin Chalk, Matt Berry

150 personnes ont donné un avis sur ce film. Voir tout

Titre original : Moon

Genre : Science-fiction

Durée : 1h37

Budget : 5 000 000 $

Sortie : 16 juin 2010

Réalisé par : Duncan Jones

Nationalité : États-Unis

Sam Bell vit depuis plus de trois ans dans la station lunaire de Selene, où il gère l'extraction de l'hélium 3, seule solution à la crise de l'énergie sur Terre. Souffrant en silence de son isolement et de la distance le séparant de sa femme et de sa fille, il passe sont temps à imaginer leurs retrouvailles. Mais quelques semaines avant la fin de son contrat pour l'entreprise Lunar, Sam se met à voir et à entendre des choses étranges... D'abord convaincu que son isolement y est pour quelque chose, il se retrouve malgré tout à enquêter et découvre que si ses patrons ont prévu de le remplacer, ils n'ont jamais projeté de le ramener. À moins que ce soit la Lune qui ne souhaite pas le voir partir...

Avis des utilisateurs (1)

Ma photo de profil Vous devez donner votre avis
pour écrire une critique.
  • a aimé Emotion
    3.5 -  Il y a 10 mois

    Moon, la face cachée est un film de science-fiction britannique co-écrit et réalisé par Duncan Jones sur un scénario de Nathan Parker d'après l'histoire originale du réalisateur. Il est sorti en 2009. Le film met en scène l'acteur Sam Rockwell dans le rôle principal de Sam Bell; Kevin Spacey a accepté de jouer le second rôle du film en prêtant sa voix à Gerty, le robot. Le film a disposé d'un petit budget et a été tourné dans un décor unique, réalisé pour l'occasion, sans recours aux images de synthèse. Il n'est pas sorti en salles en France mais directement en DVD en juin 2010, ce en quoi il a eu plus de chance que certains films qui n'ont même pas eu cet honneur (Decemberboys, My boy Jack ou Serenity et Firefly dont on attend toujours la version française, ne serait-ce que sous-titrée !) Le film a cependant bénéficié d'un bon accueil dans les festivals où il a été présenté (Festival du film de Sundance en 2009, Festival du film fantastique de Gérardmer en 2010). Il a aussi été considéré comme "meilleur film indépendant britannique" à la 12e édition des British Independent Film Awards et a été récompensé au British Academy of Film and Television Arts en 2010.
    Moon a été le premier long métrage de Duncan Jones, le réalisateur de Source code, que j'ai découvert récemment et dont j'ai fait une critique ici.
    Le réalisateur envisage deux suites à son film pour ainsi former une trilogie.

    Synopsis

    La découverte d'Helium 3 en grande quantité sur la Lune a résolu la crise énergétique sur Terre. Sam Bell (Sam Rockwell) est employé par la société Lunar, qui a le monopole de l'extraction de d'Helium 3 contenu dans une roche lunaire, la régolithe. Sam est chargé de la bonne marche de la station spatiale totalement automatisée et gérée par un ordinateur du nom de Gerty. Il n'en sort que pour vérifier le fonctionnement de gigantesques moissonneuses travaillant sur la surface lunaire, récupérer le combustible traité et l'expédier sur Terre. Sam est seul dans cette station. Son contrat de 3 ans s'achève dans deux semaines. Il s'apprête à retrouver sa famille mais il commence à ressentir hallucinations et malaises qu'il met sur le compte de sa trop longue solitude.

    Lors d'une sortie hors de la base en rover (un véhicule tout terrain), déconcentré par une de ses hallucinations, il percute une moissonneuse. Blessé, il sombre dans l'inconscience et se retrouve ensuite à l'infirmerie, sous la surveillance de Gerty, qui lui apprend qu'il a eu un accident et que le traumatisme consécutif a affecté sa mémoire. Par ailleurs, alors qu'on lui a dit que, depuis plusieurs mois, les communications directes avec la Terre sont interrompues, suite à une avarie sur un satellite, et sont relayées par Saturne, il surprend une communication, qui se déroule en direct, entre Gerty et l'entreprise Lunar. Devenu soupçonneux vis-à-vis du robot, il apprend en outre que, sous prétexte de son accident, il lui est interdit de sortir de la base avant l'arrivée d'une "équipe de secours" envoyée pour réparer la moissonneuse. De plus en plus suspicieux, Sam sabote une conduite de gaz pour faire croire à un impact de météorite et obliger le robot à le laisser sortir afin de vérifier l'intégrité de la coque. Au lieu de cela, il prend un rover et se rend sur le lieu de l'accident avec la moissonneuse. Dans le rover abandonné, il découvre le corps encore en vie du conducteur et il le ramène à la base. Or, ce corps est le sien. Les deux Sam (le blessé et l'autre) comprennent peu à peu qu'ils sont des clones, créés à partir d'un Sam original dont on utilise les souvenirs. Le deuxième Sam, celui qui est venu au secours du Sam blessé, a été réveillé pour remplacer le premier, dont il était prévu qu'il meure dans l'accident et que son corps soit incinéré pendant que le "nouveau" Sam prendrait sa suite. Mais le sauvetage du "premier" Sam remet tout en cause.

    Après s'être violemment affrontés, les deux Sam comprennent qu'il est de leur intérêt de s'entraider avant l’arrivée de la soi-disant "l'équipe de secours" (dont on comprend qu'il s'agit en fait d'une "équipe de nettoyeurs"). Les deux Sam essaient de découvrir ce qu'on leur cache et découvrent le dispositif destiné à éliminer les clones usés et une centaine de clones attendant de prendre leur suite. La santé du Sam accidenté continue de se dégrader très vite et il comprend que ce qu'il croyait être la durée de son engagement officiel avec la société est en fait la limite de sa durée de vie : 3 ans. On aurait pu penser que l'ordinateur Gerty était programmé pour lui cacher la vérité. Or, comme il le dit à Sam à plusieurs reprises, son rôle est de "veiller sur lui". Comprenant sa détresse, le robot donne au clone le mot de passe qui lui permettra d'accéder à sa mémoire et Sam obtient ainsi la confirmation de la terrible réalité : la société Lunar lui a menti sur toute la ligne et il est sur la Lune depuis bien plus longtemps qu'il ne l'imaginait, un nouveau clone remplaçant le clone usé tous les trois ans. Il comprend aussi que, s'il ne peut entrer en communication directe avec la Terre, c'est parce que la société a installé des brouilleurs tout autour de la base uniquement pour préserver son secret. Avec la complicité de Gerty, le premier Sam décide, grâce à un vidéophone portable, de sortir du périmètre brouillé et d’appeler sur Terre. Il entre en contact avec une jeune fille— sa propre fille — bien plus âgée qu'il ne le croyait, qui lui apprend la mort de son épouse. Sam est effondré par ce qu'il apprend. Les deux Sam se mettent alors d'accord pour que l'un des deux se sacrifie pendant que l’autre regagnera la Terre avant l'arrivée de l'équipe de nettoyeurs.

    Le deuxième Sam, considérant que le premier est plus méritant, lui propose d'échanger leur place, de l'envoyer sur Terre et de réveiller un autre clone pour donner le change aux nettoyeurs. Mais, voyant sa santé se dégrader à grande vitesse, le premier Sam décide de se sacrifier pour permettre au Sam en bonne santé de regagner la Terre par l’intermédiaire de la capsule d'expéditions d'Hélium 3. Ce dernier le raccompagne donc dans le rover accidenté coincé sous la pelleteuse géante et revient à la base.

    Afin de tromper ses employeurs et les "nettoyeurs" sur ce qui s'est réellement passé sur la base, Sam a besoin de la complicité de l'ordinateur Gerty qui accepte que sa mémoire soit formatée et explique à Sam comment le reprogrammer afin qu'il puisse prendre soin du nouveau Sam lors de son réveil. L'opération réussit in extremis et, sur les dernières images du film, on entend des échanges radio qui montrent que Sam est arrivé sur Terre et a révélé le scandale.

    Mon opinion

    Le manque de moyens est évident dans ce film mais son propos est intéressant. Comme dans Source code, on est désorienté au début, le spectateur découvrant en même temps que le héros la réalité et les enjeux de la situation. Ce film m'a fait penser à The island, où on fait croire aux héros, qui sont élevés pour servir de "pièces détachées" destinées à « réparer » de riches commanditaires, que le monde extérieur est devenu inhabitable, ou à Never let me go où le destin des clones est encore plus terrifiant.

    Source code a disposé de plus gros moyens et est évidemment plus achevé et ajoute au propos du réalisateur une dimension éthique puisqu'il s'agit d'intercepter un terroriste avant qu'il ne commette son crime et sauver ainsi des centaines voire des milliers d'innocents.

    Mais, on sent dans ce film la patte d’un cinéaste en devenir qui pourrait se révéler aussi doué, voire plus, qu’un Christopher Nolan auquel on ne peut s’empêcher de le comparer. Attention cependant à ne pas prendre la « grosse tête » si le succès est au rendez-vous car Duncan Jones risque de se laisser dépasser, comme beaucoup d’autres réalisateurs, par la technologie et les effets spéciaux qui vont trop souvent de pair avec la notoriété.

Vous avez aimé ?

Votre avis sur le film

Comptez-vous le voir ?

Moon, la face cachée

Votre avis sur le film

  • J'ai adoré
  • J'ai bien rigolé
  • Je suis refait
  • J'ai halluciné
  • J'ai aimé
  • J'ai été bouleversé
  • J'ai passé un bon moment
  • J'en ai pris plein les yeux
  • Je n'ai pas aimé
  • J'ai moyennement aimé
  • J'ai été déçu
  • Je me suis endormi
  • Je me suis ennuyé
  • J'ai eu peur
  • J'ai pleuré
  • WTF
  • J'ai besoin d'un aspirine
  • Je n'ai rien compris
  • J'ai été choqué
  • J'ai vomi
  • J'ai détesté
Moon, la face cachée
Valider
Moon, la face cachée
Valider