Tous les films

Le passeur

2014 - Science-fiction (1h37) de Phillip Noyce

Avec Jeff BridgesMeryl StreepBrenton ThwaitesAlexander SkarsgårdTaylor SwiftKatie HolmesCameron MonaghanOdeya Rush, Emma Tremblay, Katharina Damm, Alexander Jillings, James Jillings, Jordan Nicholas Smal, Saige Fernandes, Renate Stuurman, Vanessa Cooke, John Whiteley, Kira WilkinsonMeganne YoungThabo Rametsi

Note presse

550 personnes ont donné un avis sur ce film. Voir tout

Titre original : The Giver

Genre : Science-fiction

Durée : 1h37

Budget : 25 000 000 $

Sortie : 29 octobre 2014

Réalisé par : Phillip Noyce

Nationalité : États-Unis

Dans un futur lointain, les émotions ont été éradiquées en supprimant toute trace d'histoire. Seul « Le Passeur » a la lourde tâche de se souvenir du passé, en cas de nécessité. On demande alors au jeune Jonas de devenir le prochain « Passeur »...

Casting

Avis des utilisateurs (35)

Ma photo de profil Vous devez donner votre avis
pour écrire une critique.
  • Il y a 6 ans

    Une ode à la vie et aux sentiments humains ! Très beau film à voir pour les adeptes de science-fiction.

    8 J'aime
  • a adoré Emotion
    5.0 -  Il y a 5 ans

    Comment en un film résumer au mieux la condition humaine. Un très bon film pour ceux qui, comme tout être humain normalement constitué, se questionnent sur le sens de leur existence. C'est beau c'est poignant , ça joue avec nos sens et nos émotions, et surtout ça nous rappelle qu'on est en envie. N'est il pas cela au fond le but premier du cinéma ?

    2 J'aime
  • a aimé Emotion
    4.0 -  Il y a 6 ans

    Voilà un film comme je les aime! Futuriste, sans grosse violence (physique j'entends), philosophique mais pas trop et qui donne à réfléchir des heures après. Je ne detaillerai pas trop, mais ce modèle de société a de quoi séduire par certains côtés!
    Allez le voir !!!! :)

    2 J'aime
  • a aimé Emotion
    4.0 -  Il y a 5 ans

    Un film bien mené. Bien réalisé. Mais une fin qui nous laisse un peu sur notre faim, ou du moins un peu trop inachevée à mon goût.
    Je ne peux pas comparer avec le livre car je ne l'ai pas lu, mais je trouve la ressemblance avec l'univers de la série Promise d'Ally Condlie assez proche.

    Un bon film à voir quand on aime la dystopie.

    A bon entendeur : Ave !

    1 J'aime
  • a envie de le voir Emotion
    Il y a 6 ans

    J'ai bien aimer, le seul reproche que je lui fait c'est qu'il ne respecte pas le livre de Lois Lowry...

    1 J'aime
  • a adoré Emotion
    5.0 -  Il y a 6 ans

    Magnifique! Ce film propose une expérience cinématographique rare, sans jamais jouer la surenchère d'effets spéciaux (ce qui mérite d'être souligné). Même si l'ombre de "Bienvenu a Gattaca" plane au dessus de l'intrigue, un scénario qui ne donne pas toutes les réponses, un casting efficace, une esthétique soignée, et une réflexion induite par l'histoire font de ce film de S-F une vraie réussite!

    1 J'aime
  • Il y a 6 ans

    On a Meryl Streep et puis ils viennent nous foutre cette taylor. Depuis quand elle est actrice et à quoi elle va servir sérieux 😓 J'irais pas le voir c'est sûre

    1 J'aime
  • 2.5 -  Il y a 6 mois

    Un bon début, mais ensuite je trouve qu'il y a trop de trous dans le scénario, dommage.
    La réalisation est sympa avec de bonnes idées.
    Ça m'a donné envie de lire le livre, parce que l'univers est intéressant mais le film manque parfois de logique ou d'explications sur le fonctionnement.
    L'évolution des personnages est plutôt intéressante.

  • a aimé Emotion
    3.5 -  Il y a 1 an

    L’action se passe dans un avenir proche (2048). Après une guerre destructrice, les humains ont créé une société qui se veut parfaite en éradiquant les notions de race, de violence, d’amour et de haine. Tous les citoyens ont eu leurs souvenirs effacés à part le Giver ("Le Passeur") qui vit dans une maison isolée au-dessus d’une falaise à la limite de la communauté. Au-delà s’étend « l’extérieur » (The Elsewhere), un no man’s land, couvert par un épais brouillard, auquel les citoyens n’ont pas accès.

    A l’âge de 16 ans, les jeunes gens sont désignés pour les tâches qui correspondent le mieux à leurs capacités programmées dès leur naissance.

    Fiona (Odeya Rush), Asher (Cameron Monaghan) et Jonas (Brenton Thwaites), les trois héros du film, sont trois amis d’enfance. Lors de la cérémonie de la désignation, Fiona est nommée pour travailler à la nursery, Asher pour conduire des drones qui surveillent en permanence tout ce qui se passe dans la communauté. Quant à Jonas, il doit succéder au Passeur en exercice (Jeff Bridges).
    L’histoire est racontée du point de vue de Jonas qui, au contact du Passeur découvre la vérité sur l’histoire de l’humanité, sa beauté mais aussi ses horreurs (la guerre, la mort et la souffrance). Mais, comprenant que la société artificielle dans laquelle on le force à vivre est loin d’être aussi parfaite que ce qu’on veut lui faire croire, il décide de se rendre « au-delà » et de redonner leurs souvenirs à ceux de son espèce.

    Je ne connaissais pas le roman original mais, voyant la bande annonce, j’ai eu envie d’aller voir ce film. La société dans laquelle il se déroule fait beaucoup penser à d’autres sociétés dystopiques déjà décrites en livres (Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley) ou au cinéma (Fahrenheit 451, Divergente, Equilibrium, etc.) : un monde qui ignore les conflits au prix de la suppression artificielle de tout ce qui fait un être humain (avec ses qualités et ses défauts). Toute utopie entraînant forcément une dystopie, on en arrive à un système absurde et inhumain où, pour éviter la maladie et la surpopulation, on pratique l’eugénisme, tentation de tous les systèmes totalitaires quels qu’ils soient, c’est-à-dire qu’on élimine « humainement » (par injection létale) les nourrissons qui n’entrent pas dans le moule ou les personnes âgées qui s’avèreraient être un poids pour la société. Un tel système ne peut se maintenir que si l’on a obtenu l’acceptation de tout le monde, soit par la force, soit par la suppression artificielle de tout sentiment et de toute émotion, ce qui est le cas dans The Giver.

    Pas plus qu’à moi, le nom de Phillip Noyce ne vous dira sans doute pas grand-chose. Rappelons cependant qu’il fut le réalisateur, en 1989, de l’éprouvant thriller Calme blanc avec Nicole Kidman et l’inquiétant Billy Zane. Mais, à part quelques succès commerciaux (Jeux de guerre, Danger immédiat), il n’avait plus réalisé de films majeurs.

    J’ai cependant apprécié la poésie qu’il a su mettre dans ses images, son parti pris de filmer en noir et blanc (jusqu’à ce que, pour Jonas, la mémoire du passé et, par là-même, les sentiments reviennent). C’est alors, devant ces scènes de joie et de bonheur que nous voyons à travers le regard émerveillé du jeune homme, ou a contrario, devant les scènes de violence qui le bouleversent, que nous sommes, nous spectateurs, submergés par l’émotion.

    Bien entendu, comme dans tout film de ce genre, on ne peut s’empêcher de remarquer les incohérences et les anachronismes (en particulier lors de la fuite de Jonas, adolescent habitué au confort d’une vie toute tracée, lorsqu’il est brusquement confronté aux éléments d’une nature sauvage). Mais nous savons que nous sommes au cinéma et que nous voyons une œuvre de fiction.
    Pour autant, on reste sur notre faim mais, n’ayant pas lu le roman, je ne sais si je dois en incriminer le réalisateur ou l’auteur.

    Meryl Streep, en chef suprême des « Sages » est glaçante à souhait mais le plus beau rôle est celui tenu par Jeff Bridges qui s’impose par la densité de son jeu.

    Quant aux adolescents, à commencer par le jeune acteur qui incarne Jonas, Brenton Thwaites, il s’agit d’un acteur australien, inconnu jusqu’alors, qui nous surprend agréablement par la candeur qu’il met dans un rôle auquel, sans doute du fait du scénario, il manque un peu d’épaisseur.

    Sans connaître le roman qui a inspiré le film, comme je l’ai dit, il est difficile de jeter la pierre au réalisateur. The Giver s’inscrit dans les productions pour adolescents actuelles, comme Hunger games, Divergente, et, prochainement The maze runner (le labyrinthe). On y retrouve les mêmes ados innocents projetés, contre leur volonté, dans un monde cauchemardesque imaginé par des adultes à bout de souffle, qui se rebellent contre une société absurde, image à peine déformée de la nôtre.


    L’œuvre originale est une tétralogie formée de vol. 1 – The Giver (Le Passeur), vol. 2 – Gathering Blue (traduit en français sous le titre L’élue, vol. 3 – The messenger (Le messager), vol. 4 – Son (Le fils), ce qui explique peut-être pourquoi ce film se termine un peu abruptement.

    The Giver aura-t-il une suite ? Si c’est le cas, les producteurs seraient bien inspirés de la confier à d’autres scénaristes qui s’attacheraient à donner aux personnages plus de densité et au spectateur plus de grain à moudre.

  • a halluciné Emotion
    5.0 -  Il y a 2 ans

    Le seul dans son genre, un film plus que incroyable

Vous avez aimé ?

Votre avis sur le film

Comptez-vous le voir ?

Le passeur

Votre avis sur le film

  • J'ai adoré
  • J'ai bien rigolé
  • Je suis refait
  • J'ai halluciné
  • J'ai aimé
  • J'ai été bouleversé
  • J'ai passé un bon moment
  • J'en ai pris plein les yeux
  • Je n'ai pas aimé
  • J'ai moyennement aimé
  • J'ai été déçu
  • Je me suis endormi
  • Je me suis ennuyé
  • J'ai eu peur
  • J'ai pleuré
  • WTF
  • J'ai besoin d'un aspirine
  • Je n'ai rien compris
  • J'ai été choqué
  • J'ai vomi
  • J'ai détesté
Le passeur
Valider
Le passeur
Valider

En raison de la fermeture des cinémas due au COVID-19, plus aucune séance n'est affichée sur notre site.
Rendez-vous sur nos pages TV et VOD pour que le cinéma puisse continuer à la maison.