Le Grand Meaulnes

2006 - Drame (1h37) de Jean-Daniel Verhaeghe

Avec Nicolas DuvauchelleJean-Baptiste MaunierClémence PoésyEmilie DequennePhilippe Torreton

7 personnes ont donné un avis sur ce film. Voir tout

Genre : Drame

Durée : 1h37

Sortie : 4 octobre 2006

Réalisé par : Jean-Daniel Verhaeghe

Un soir de novembre 1910, Monsieur et Madame Seurel, qui dirigent une paisible école de la campagne solognote, reçoivent un pensionnaire que sa mère accompagne, Augustin Meaulnes. Le prestige naturel de ce grand adolescent lui vaut d'être bientôt connu de tous les élèves comme le Grand Meaulnes. Partageant la même chambre, le nouveau venu et François Seurel, fils des directeurs, se lient d'amitié, Augustin exerçant sur le sensible François une véritable fascination.

Avis des utilisateurs (1)

Ma photo de profil Vous devez donner votre avis
pour écrire une critique.
  • a adoré Emotion
    4.5 -  Il y a 8 mois

    Lorsqu'Augustin Meaulnes (interprété par Nicolas Duvauchelle), arrive dans l'école de Sainte-Agathe, François Seurel (Jean-Baptiste Maunier), le fils des instituteurs, est intrigué par ce jeune homme à la personnalité étrange. Il deviendra son ami et l'aidera à retrouver le château perdu où réside sa bien-aimée, Yvonne de Galais (Clémence Poésy), dans la Sologne du début XXe siècle.

    Comme l’écrit Alain-Fournier, Augustin Meaulnes arrive, par "un froid dimanche de novembre", comme pensionnaire au Cours supérieur de Sainte-Agathe. Il est logé dans la même mansarde que François, le fils des instituteurs. Comme il est plus âgé que les autres élèves et aussi beaucoup plus affranchi, on le surnomme vite "le grand Meaulnes". Lors d'une escapade, "huit jours avant Noël", Augustin arrive par hasard dans un domaine mystérieux où se déroule une fête étrange et poétique, pleine d'enfants, de lumières et de musique. Le château, à demi-ruiné, bruit des jeux des jeunes gens, de danses et de mascarades. Meaulnes apprend que cette fête est donnée à l'occasion des noces de Frantz de Galais (Malik Zidi). Lors d'une promenade en bateau sur l'étang, Augustin Meaulnes rencontre une jeune fille pour laquelle, bien qu'ils n'aient échangé que quelques mots, il a le coup de foudre. Il ne connaît que son nom, Yvonne de Galais. Au retour à la noce, on apprend que la fiancée s'est enfuie et que le mariage n'aura pas lieu. La fête s'interrompt donc dans la tristesse.

    Revenu à sa vie d'écolier, Meaulnes n'a plus qu'une idée en tête : retrouver "le domaine mystérieux" et la jeune fille qu'il y a rencontrée et dont il est toujours amoureux. Malgré l'aide de François, qui lui est tout dévoué, et d'un jeune bohémien fantasque à la tête bandée qui se révèle plus tard être Frantz de Galais, ses recherches restent infructueuses. Augustin part pour Paris poursuivre ses études et tenter d'y retrouver Yvonne de Galais, dont Frantz, son frère, lui a donné l'adresse. Nouvel échec : "il vaut mieux tout oublier", écrit-il à son ami François.

    Plus tard, François Seurel, qui va devenir instituteur comme son père retrouve la piste de la jeune fille, aux environs du Vieux-Nançay ; il en apporte "la grande nouvelle" à son ami Meaulnes, revenu dans son pays. À l'issue d'une partie de plaisir, un peu ratée, au bord du Cher, Augustin demande la main d'Yvonne et l'épouse quelques mois après. Mais, pour respecter un serment fait à Frantz, il la quitte dès le lendemain. La jeune femme reste seule aux Sablonnières, recevant les visites régulières de François, qui est devenu son voisin et ami. Elle donne le jour à une petite fille, mais meurt deux jours plus tard. François, devenu légataire universel et tuteur de la petite fille, s'installe au domaine et y retrouve un "cahier de devoirs mensuels" dans lequel lui est révélé le déconcertant secret d'Augustin Meaulnes.

    Critique

    Le réalisateur Jean-Daniel Verhaeghe a pris le risque d'adapter cet inoubliable chef d'œuvre de la littérature française et il y a, selon moi, parfaitement réussi : en effet, par sa façon de filmer un peu distante, il a su transcrire l’atmosphère unique du livre d’Alain-Fournier, rendant superbement l'ambiance étrange, presque onirique, du livre.

    Il y est aidé par un merveilleux trio d'acteurs : Jean-Baptiste Maunier, encore auréolé de la candeur des Choristes, tourné deux ans auparavant, Nicolas Duvauchelle, Malik Zidi, auxquels il faut ajouter la prestation de Clémence Poésy.

Vous avez aimé ?

Votre avis sur le film

Comptez-vous le voir ?

Le Grand Meaulnes

Votre avis sur le film

  • J'ai adoré
  • J'ai bien rigolé
  • Je suis refait
  • J'ai halluciné
  • J'ai aimé
  • J'ai été bouleversé
  • J'ai passé un bon moment
  • J'en ai pris plein les yeux
  • Je n'ai pas aimé
  • J'ai moyennement aimé
  • J'ai été déçu
  • Je me suis endormi
  • Je me suis ennuyé
  • J'ai eu peur
  • J'ai pleuré
  • WTF
  • J'ai besoin d'un aspirine
  • Je n'ai rien compris
  • J'ai été choqué
  • J'ai vomi
  • J'ai détesté
Le Grand Meaulnes
Valider
Le Grand Meaulnes
Valider