• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • FILMS À VOIR
  • Le Cercle des poètes disparus

    1990 - (2h08) de

    Avec Allelon RuggieroGale HansenJames WaterstonJohn Cunningham

    1395 personnes ont donné un avis sur ce film. Voir tout

    Titre original : Dead Poets Society

    Genre : Drame

    Durée : 2h08

    Sortie : 17 janvier 1990

    Réalisé par :

    Nationalité : Etats-unis

    Todd Anderson, un garçon plutôt timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l'une des plus fermées et austères des États-Unis, là où son frère avait connu de brillantes études. C'est dans cette université qu'il va faire la rencontre d'un professeur de lettres anglaises plutôt étrange, M. Keating, qui les encourage à toujours refuser l'ordre établi. Les cours de M. Keating vont bouleverser la vie de l'étudiant réservé et de ses amis...

    Avis des utilisateurs (12)

    Ma photo de profil Vous devez donner votre avis
    pour écrire une critique.
    1. Il y a 2 ans

      Après ce film j'ai eu qu'une envie: monter sur ma table et hurler "Oh Capitaine, mon Capitaine!"
      Robin Williams est juste fantastique dans ce rôle et nous donne un goût inexplicable à la poésie.

      3 J'aime
    2. a aimé
      4.0 Il y a 6 ans

      Carpe diem...

      3 J'aime
    3. a adoré
      5.0 Il y a 3 ans

      Avec le récent décès de ce grand et respecté acteur qu’est Robin Williams, je me devais de faire un retour sur sa filmographie. Ce que l’on peut notamment dire c’est qu’il faisait parti du cercle rare des acteurs à la présence hallucinante. En effet, un film entier pouvait tourner uniquement grâce à la prestance de Robin Williams. Jim Carrey est aussi un parfait exemple de ce type d’acteur, capable de jouer la comédie à nous en faire pleurer ou nous transcender via des mélodrames des plus tranchants.

      Inutile de préciser plus longtemps que Robin Williams est un acteur qui a fait rêver une génération entière d’enfant avec Hook et qui a fait sortir de leurs cocons de jeunes talents avec le cercle des poètes disparus. C’est sur ce dernier film que nous allons nous attarder.

      De toutes les formes littéraires, la poésie est de loin la plus nébuleuse et la plus abstraite aux yeux du grand public. Véhiculant plus de clichés bucoliques sur la beauté des fleurs et le gazouillis des oiseaux que de vérités profondes, si seulement nous avions pu avoir un John Keating (Robin Williams) pour nous instruire. Peter Weir nous signe la une œuvre non pas sur la poésie, le genre littéraire, mais sur la poésie qu’est la vie, sur la façon de voir et vivre le monde. Un regard et une démarche.

      La Welton Academy, prestigieuse école rigide, archétype typique de la société conventionnelle se voit accueillir un ancien élève comme professeur de littérature, John Keating. Néanmoins ce nouveau professeur applique des méthodes aux antipodes de ce qu’il se fait à la Welton Academy : Carpe Diem, cueille le jour. L’unique but de Keating n’est pas de faire de ses élèves des poètes accomplis mais de leur ouvrir les yeux, de les libérer des contraintes de leurs éducations et de les aider à s’épanouir via ce qu’ils les fait vibrer. Le tout à grand renfort de pensée poétique bien sentie.

      Le cercle des poètes disparus infuse de vraies valeures irrésistibles : fait ce qu’il te plait, bas toi pour cela, trouve ta rime. Le tout dans un décor idyllique, rappel de la mondanité britannique de l’école. Mondanité qui se traduit par la rigueur, maitre mot de cette institution. La classe de Keating est donc un espace de rébellion de l’esprit. L’endroit où les élèves se libèrent de leurs contraintes, trouvent leurs voies au lieu de suivre le chantier battu, deviennent enfin Dieu !

      Robin Williams campe la figure du mentor facétieux. Un mélange étrange entre l’ami inséparable et le guide spirituel. Le talent de Williams éclaire totalement le personnage de Keating, lui donnant un relief et une lumière d’un idéal de pédagogie. Les acteurs sont tous justes en passant par Ethan Hawke, chenille qui devient papillon, jusqu'à Robert Sean Leonard, se battant pour devenir acteur.
      Le film se termine sur un espoir sans tomber dans l’utopie béate. Il n y a pas de poésie sans armes, armez-vous ! Sortir du rang se mérite.

      Peter Weir signe donc l’une de ses plus belles œuvres. Sortira quelques années plus tard The Truman Show.

      Oh Capitaine, mon capitaine. Nous ne t’oublierons pas. Rappelez-vous, il ne faut pas pleurer l’homme mais l’applaudir. Robin Williams laisse derrière lui de grand moment de cinéma tous plus beaux les uns que les autres.

      http://grandsoir.wix.com/onregardequoicesoir

      2 J'aime
    4. a adoré
      5.0 Il y a 3 ans

      Carpe Diem

      1 J'aime
    5. a aimé
      4.0 Il y a 4 ans

      C'est beau et poétique, Williams est génial

      1 J'aime

    Vous avez aimé ?

    Votre avis sur le film

    Comptez-vous le voir ?

    Le Cercle des poètes disparus

    Votre avis sur le film

    • J'ai adoré
    • J'ai bien rigolé
    • Je suis refait
    • J'ai halluciné
    • J'ai aimé
    • J'ai été bouleversé
    • J'ai passé un bon moment
    • J'en ai pris plein les yeux
    • Je n'ai pas aimé
    • J'ai moyennement aimé
    • J'ai été déçu
    • Je me suis endormi
    • Je me suis ennuyé
    • J'ai eu peur
    • J'ai pleuré
    • WTF
    • J'ai besoin d'un aspirine
    • Je n'ai rien compris
    • J'ai été choqué
    • J'ai vomi
    • J'ai détesté
    Le Cercle des poètes disparus
    Valider
    Le Cercle des poètes disparus
    Valider

    Nouveau ! Regardez les films diffusés à la TV grâce à Molotov
    directement depuis le programme TV et les fiches films.

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.