174 personnes ont donné un avis sur ce film. Voir tout

Genre : Policier

Durée : 2h00

Sortie : 7 janvier 2015

Réalisé par : Frédéric Tellier

Nationalité : France

Paris, 1991. L’histoire vraie de Franck Magne, un jeune inspecteur qui fait ses premiers pas à la Police Judiciaire, 36 quai des Orfèvres, Brigade Criminelle. Son premier dossier porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Son enquête l’amène à étudier des dossiers similaires qu’il est le seul à connecter ensemble. Il est vite confronté à la réalité du travail d’enquêteur : le manque de moyens, la bureaucratie… Pendant 8 ans, obsédé par cette enquête, il traquera ce tueur en série auquel personne ne croit. Au fil d’une décennie, les victimes se multiplient. Les pistes se brouillent. Les meurtres sauvages se rapprochent. Franck Magne traque le monstre qui se dessine, pour le stopper. Le policier de la Brigade Criminelle devient l’architecte de l’enquête la plus complexe et la plus vaste qu’ait jamais connu la police judiciaire française. Il va croiser la route de Frédérique Pons, une avocate passionnée, décidée à comprendre le destin de l’homme qui se cache derrière cet assassin sans pitié. Une plongée au coeur de 10 ans d’enquête, au milieu de policiers opiniâtres, de juges déterminés, de policiers scientifiques consciencieux, d’avocats ardents qui, tous, resteront marqués par cette affaire devenue retentissante : « l’affaire Guy Georges, le tueur de l’est parisien »

Avis des utilisateurs (13)

Ma photo de profil Vous devez donner votre avis
pour écrire une critique.
  1. 5.0 Il y a 3 ans

    Un film qui mériterait plus qu'un César...
    On ne recherche pas dans ce film le pathos, la compassion ou à nous obliger à prendre partie. Non.
    Le réalisateur préfère livrer les faits tels quels, de manière méticuleuse, mais pas non plus froidement. Plutôt comme on mène une enquête: comme si nous menions l'enquête avec Charlie.
    Synopsis : l'enquête sur les 7 viols aggravés suivis de meurtres prémédités ainsi que d'une tentative sur une 8ème commis entre 1991 et 1997 et la chasse au "monstre" qui mena au procès d'assises de 2001. Une affaire que j'ai moi-même découverte et qui vous retournera l'estomac...le pire dans tout ça : c'est que ce n'est pas une fiction....

    Amis juristes, et non-juristes ; ce film s'inscrit déjà comme l'un des meilleurs de l'année en venir ! Et une fois encore (nombreux sont les films ces 4 dernières années sortant sur le sujet), met en lumière le sombre système judiciaire et policier qui est le nôtre.

    A bon entendeur : Ave !

    2 J'aime
  2. Il y a 3 ans

    Paris, 1991.
    Franck Magne débarque au 36 à la Brigade Criminelle où son supérieur le surnomme aussitôt Charlie parce que Charle/magne. Comme le veut la coutume, Charlie doit se plonger dans les anciens dossiers toujours en cours, un nouvel œil sur ces affaires pouvant aider les enquêteurs.
    Il va donc commencer avec l'assassinat d'une jeune fille dont le meurtrier a coupé la gorge après s'être "amusé" avec elle. Au fil du temps et des dossiers, Charlie découvre des cas où le mode opératoire semble le même et donc où l'assassin peut être le même lui aussi. Mais, dans les années 90, le manque de moyens, les lenteurs de l'administration, les longues heures passées au bureau, les rares heures passées en famille, le manque de collaboration et de concertation entre les différents groupes de la Crim ou des autres services du 36, tout cela réuni fait que personne n'écoute Charlie quand celui-ci est persuadé que toutes ces affaires sont reliées et que l'auteur de chacune est le même homme.
    Il faut attendre l'arrivée de Martine Monteil en 1996 à la tête de la Crim pour bénéficier des moyens adéquats. Et quand le juge Thiel ordonne à tous les laboratoires français de comparer la même trace ADN trouvée sur différentes scènes de crime avec celles récoltées dans leurs propres  affaires, un laboratoire nantais tombe sur une concordance indiscutable. A partir de ce moment, la Crim connait l'identité du présumé tueur de l'est parisien, Guy Georges. Encore faut-il le trouver car il est déjà passé au 36 dans le cadre des investigations.
    Il sera arrêté le 26 mars 1998.
    Le 5 avril 2001, Guy Georges est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans.
    A compter de cette date, Charlie, devenu entretemps chef de groupe, peut clore cette affaire qui lui a tant coûté pendant 10 ans.

    Très bonne mise en abyme, le retour au début des années 90 où l'informatique se résumait au Minitel et où la Police ne connaissait pas encore l'ADN est très bien décrit.
    Ces crimes qui ont tenu en haleine la France entière pendant quasiment 7 ans et créé une certaine psychose dans les quartiers de l'est parisien sont relatés et filmés fidèlement.
    Le spectateur suit et entre aisément dans le personnage du jeune inspecteur débarquant au 36 et dont la première mission le plonge dans un "cold case" qui ne le quittera que 10 ans plus tard lors du procès de son auteur.

    Au delà de cette affaire, le film dénonce le manque de coopération entre les divers services de police voire entre les équipes d'un même service. Il aura fallu la nomination de la 1ére femme au poste de "Taulière" et d'un juge coriace confiant dans les nouvelles technologies pour faire avancer tous ces dossiers et finalement être sur de l'auteur puis enfin l'appréhender.

    Ce film, vu en avant-première, m'a beaucoup intéressé et plu.
    Mais je reste perplexe au niveau de son montage. Tout est bien, sauf...
    Le déroulement de l'enquête, de l'arrivée de Charlie dans le service à l'arrestation de Guy Georges, est coupé plusieurs fois par des scènes du procès de ce dernier, déstabilisant le spectateur. Il connait par la BA ou le pitch le sujet du film (l'affaire G Georges, SK1), alors pourquoi incruster dans la traque des scènes, qui résultent bien après dans le temps, de cette traque ? Voilà mes réserves...
    Sinon, un très bon polar français à voir !

    2 J'aime
  3. 5.0 Il y a 3 ans

    Prenant du début à la fin. Très bons acteurs. A revoir même

    1 J'aime
  4. 4.0 Il y a 3 ans

    Intense et prenant. Même s'il ne révolutionne pas le genre, ce film parvient habilement à traiter de cette affaire sans verser dans la surenchère, ou la violence -montrée ou éprouvée- gratuite. Une vraie réussite.

    1 J'aime
  5. 5.0 Il y a 3 ans

    SK1 inquiète, angoisse, effraie, rallie, divise et finalement émeut et force l'admiration tout au long d'un scénario et d'une réalisation justes et recherchés

    1 J'aime

Vous avez aimé ?

Votre avis sur le film

Comptez-vous le voir ?

L'affaire SK1

Votre avis sur le film

  • J'ai adoré
  • J'ai bien rigolé
  • Je suis refait
  • J'ai halluciné
  • J'ai aimé
  • J'ai été bouleversé
  • J'ai passé un bon moment
  • J'en ai pris plein les yeux
  • Je n'ai pas aimé
  • J'ai moyennement aimé
  • J'ai été déçu
  • Je me suis endormi
  • Je me suis ennuyé
  • J'ai eu peur
  • J'ai pleuré
  • WTF
  • J'ai besoin d'un aspirine
  • Je n'ai rien compris
  • J'ai été choqué
  • J'ai vomi
  • J'ai détesté
L'affaire SK1
Valider
L'affaire SK1
Valider