• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • FILMS À VOIR
    0:00 / 0:00

    Trois souvenirs de ma jeunesse

    Langue
    Qualité
    Videos de Trois souvenirs de ma jeunesse

    Trois souvenirs de ma jeunesse

    4.0
    55 avis
    1. Il y a 22 jours

      Ayant profondément détesté Un conte de Noël que j’avais trouvé confus et verbeux, tout ce que je déteste dans le cinéma franco-français, je ne serais pas allé voir Trois souvenirs si je ne m’étais pas trompé d’heure sur le programme du Festival Télérama. Dire que j’ai adoré serait peut-être un peu exagéré car on retrouve dans ce film la confusion et le nombrilisme insupportable de Desplechin. Je ne suis pas non plus un grand fan d’Amalric. Quant à cette histoire de suspicion d'espionnage, je l'ai trouvée parfaitement ridicule. Mais je dois à ce film d’avoir découvert trois jeunes acteurs impressionnants, chacun dans leur genre : Quentin Dolmaire (Paul jeune homme), Lou Roy-Lecollinet (Esther) auquel je dois ajouter Antoine Bui (Paul enfant). Ces trois jeunes acteurs assument des rôles difficiles avec une maestria qui efface celle des adultes. Ne serait-ce que pour cela, ce film mérite d’être vu.

    2. Il y a 1 an

      J'ai eu envie de regarder ce film pour l'histoire qu'il véhiculait et pour Mathieu Amalric.
      Je n'ai au final était déçu ni par l'un ni par l'autre, mais j'ai découvert un excellent jeu d'acteur, de Quentin Dolmaire. Il a enlevé au film le caractère monotone qu'il aurait pu transmettre, et n'y a ajouté que du plus.

    3. Il y a 2 ans

      Après 8 ans passés dans différents pays de l'est, Paul Dédalus quitte Moscou pour rentrer en France où un poste au ministère des Affaires étrangères l'attend.
      Arrivé à CDG, Paul se fait arrêter par les services secrets car il y a un problème avec son passeport. Un autre Paul Dédalus vit en Australie.
      Qui dit vrai ?

      En 1996, nous faisions déjà connaissance avec Paul Dédalus et Esther dans "Comment je me suis disputé... ma vie sexuelle" du même Desplechin.
      On les retrouve donc ici mais à la genèse de leur histoire d'amour quelque peu perturbée.

      Ce retour en France et son arrestation à la frontière par les Services secrets permet à Paul de se remémorer sa propre jeunesse chaotique et certains évènements qui l'ont construit : son enfance difficile à Roubaix, un voyage en URSS déterminant et sa rencontre avec Esther. Et comme son nom l'indique, Paul arrivera à sortir de ce labyrinthe dans lequel la vie l'avait poussé.
      Autobiographique ?
      Oui, sûrement de quelques façons.

      Desplechin souligne également que naître à Roubaix n'est pas forcément un handicap pour l'avenir. La langue de Paul n'a rien à envier à celle parlée dans certains milieux élitistes de notre pays.

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Nouveau ! Synchronisez vos séries entre CINEMUR et BetaSeries et
    soyez à jour sur les deux plateformes en permanence.

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.