• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • FILMS À VOIR
    0:00 / 0:00

    Seule la Terre

    Langue
    Qualité
    Videos de Seule la Terre

    Seule la Terre

    4.2
    18 avis
    1. Il y a 6 mois

      Simple. Juste. Vrai. Bouleversant !

      1 J'aime
    2. Il y a 7 mois

      Je suis allé voir ce film sur la foi de toutes les excellentes critiques qui l’entouraient. J’ai failli quitter le cinéma dans la 1ère partie car, d’une part, les scènes crues d’amour entre hommes m’ont gêné mais aussi pour l’ambiance glauque et désespérée dans laquelle baigne le film.

      John, jeune garçon immature entièrement semble presque demeuré tant il est soumis à son père et installé dans une routine mortifère. A la différence de ce que dit Télérama (dont je me méfie autant des enthousiasmes que des critiques "pour la critique"), le spectateur ne trouve même pas son compte (ce qui était au moins le cas dans Le secret de Brokeback Moutain) dans la beauté des paysages dont le réalisateur ne nous montre que l'austérité, la boue, filmés sous une lumière crépusculaire et sous un crachin permanent. Rien non plus n'est épargné au spectateur des scènes pénibles (le film commence par les vomissements de John après sa nuit de cuite), ni de l'austérité des tâches de la ferme (mise-bas d'une vache dont le veau mort-né sera abattu d'une balle de carabine, rudesse de l'agnelage, etc.) Certes, c’est peut-être la réalité de ce que vivent beaucoup de petits paysans mais est-on obligé de nous montrer cela en gros plan dans un film non-documentaire ?

      Le film devient plus acceptable dans la deuxième partie où, au-delà de la seule satisfaction physique que John trouve dans de brutaux rapports sexuels, il se rapproche de Gheorghe qui lui apporte une forme de tendresse qu’il n’a jamais connue dans sa propre famille.

      La scène qui m’a cependant le plus ému est le timide "merci" que bredouille le père diminué après son second AVC au fils qui le baigne, grande première dans des relations que l'on n'imaginait pas évoluer entre eux. On comprend que cela, John le doit à la présence tranquille et lumineuse de Gheorghe (dont l’acteur roumain aurait, à mon avis, davantage mérité une distinction que Josh O’Connor), grâce auquel il trouve enfin l'humanité qui lui a toujours fait défaut.

      Mais, à part ces quelques instants privilégiés, le film, qui n'est pas dénué de qualités, est bien pesant et me laissera une impression désagréable. Mention spéciale pour la musique, discrète (c'est rare !) qui sous-tend le film, composée par le groupe britannique A Winged Victory for the Sullen, en particulier la belle chanson du générique de fin.

      1 commentaire
      Il y a 6 mois

      La chanson de fin est par Patrick Wolf mais en dehors de ça je suis d’accord avec votre critique. Par ailleurs, je dois dire que les points qui vont ont dérangés ne m’ont pas posés de problèmes. J’ai adoré l’atmosphère du film qui m’a touchée.

      1 J'aime
    3. SORTIE DU FILM
      06 decembre 2017
    4. Il y a 9 mois

      Enfin un film LGBT qui sort des sentiers battus !

      2 J'aime

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Découvrez notre projet CINEVR : une salle de cinéma virtuelle multijoueurs
    pour regarder vos films et séries depuis votre canapé. En savoir plus

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.