• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • FILMS À VOIR
    0:00 / 0:00

    Plaire, aimer et courir vite

    Langue
    Qualité
    Videos de Plaire, aimer et courir vite

    Plaire, aimer et courir vite

    4.0
    17 avis
    1. Il y a 3 jours

      Histoire d’un homme victime du sida. Véritable don Juan gay qui tombe amoureux d’un jeune breton.
      Nous découvrons les ravages de l’hépatite C. La mort de son ancienne ami.
      Les 2 hommes vivent une vie de débauche fleuretant avec des inconnues dans des espaces publics.
      Apparaît tout même l’amour et l’envie de l’autre.
      Toutefois, La vie parisienne est montrée sous sont plus belle angle. (Je l’imaginais à Paris dans peut être 2ans)

      La fin est vraiment tragique l’homme atteint du sida, l’écrivain se tue! Déçu !

    2. Il y a 3 jours

      De Christophe Honoré (2018)
      Un film fort, intense et intimiste à la fois. Une histoire de passion , de vie contée comme une parabole ou l'un prend son envol quand l'autre s'engoufre au bout du chemin de sa vie.
      La société d'alors (des années 90) est assez bien marquée par de petits riens (objets, livres) et aussi l'ambiance sonore (musiques et tubes) de l'époque. Pour autant par une certaine retenue, le film manque de cette intensité que cette histoire semble révéler . Comme aussi les jeunes du film (ce en plus en province) semblent eux aussi d'une ouverture d'esprit qui n'était peut-être pas le marqueur de ces années. Dans ce film (à l'inverse du film 120 battements sorti lui aussi en 2018) le sida et la lutte auprès des pouvoirs publics sert plus de décor et de fond de tableau. Pour marquer la difficulté d'aimer, de vivre intensément une passion amoureuse en plein marasme de santé publique. A une époque où pour beaucoup il était difficile de vivre sa sexualité quand le Sida décimait dans lres rangs des jeunes homosexuels.
      Le film enfin nous révèle le talent et la force (toute en douceur et naturel) du jeu de Vincent Lacoste. Pierre Deladonchamps est excellent et habité par son rôle où la fougue et l'envie de vivre se disputent à une certaine pudeur de s'engager plus avant comme pour protéger les autres. Sans être anecdotique Denis Podalydès campe un voisin, un ami à la fois intime qui ne juge pas.
      La in du film toute en nuance et en pudeur est comme un mirroir où les deux réalités se reflètent.

    Films En salle

    Prochainement

    Découvrez notre projet CINEVR : une salle de cinéma virtuelle multijoueurs
    pour regarder vos films et séries depuis votre canapé. En savoir plus

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.