• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
    0:00 / 0:00

    L'enquête

    Langue
    Qualité
    Videos de L'enquête

    L'enquête

    4.0
    79 avis
    1. Il y a 2 ans

      En 2000, Denis Robert lache la rédaction de Libération. Son chef-rédacteur refuse d'éditer tel quel son papier. Il rentre et annonce de but en blanc à sa femme qu'il va dorénavant écrire des livres.
      Depuis 1996 et d'autant plus, fin 97, il cherche à dénoncer les conséquences de la machine capitaliste. C'est donc naturellement touché par le sujet qu'il va s'intéresser à la multinationale Clearstream, qu'il accuse de blanchiment d'argent sale de la part de grandes entreprises et de banques mondialement connues. En février 2001, il sort un livre qui met le feu aux poudres : "Révélation$"
      Tenace, travaillant conjointement avec le juge Renaud Van Ruyembeke qui enquête sur les frégates de Taïwan, il va vivre l'enfer, s'attaquant à bien plus gros qu'il n'y paraissait au départ...

      Ce film de Vincent Garenq reprend la plus grosse affaire de corruption qui a ébranlé la Vème république : l'affaire "Clearstream". Aujourd'hui encore, affaire classée sans suite, verrouillée au plus haut niveau politique, par les services de renseignements et surtout par des financiers très puissants.
      On voit les déboires (le mot est faible), on parlerait plutôt d'acharnement, contre les hommes qui ont voulu faire éclater la vérité aux yeux de tous. Une vérité pour faire bouger le système. Pour faire tomber les têtes des véreux. Le réalisateur rend parfaitement compte de l'impossibilité aujourd'hui dans une telle affaire de rendre justice. Denis Robert sera accusé de diffamation, de recel de vol (de listings où des noms TRES connus apparaissent pour transactions illégales...) dans au total 67 procès remettant en question son travail de journaliste.
      Son éditeur, attaqué lui aussi de toutes parts lache l'affaire en appel et ce n'est qu'en mai 2011 soit après 10 ans de procédures, que la cour de cassation reconnaîtra que Denis Robert ne faisait que son métier de journaliste, son devoir d'informer le public sur un sujet général.
      Une réhabilitation au bout de dix ans.
      Et une affaire classée sans suite, aux plus hauts niveaux financier et politique...

    2. Il y a 2 ans

      Une histoire vraie saisissante, effrayante et affligeante. Les acteurs, qui ne sont pas débutants, sont extraordinaires dans leur rôle.
      Encore une fois...mais où va notre pays ? Notre "pseudo" justice ? Notre "pseudo" gouvernement ?
      Ce réalisateur, après Présumé Coupable, s'attaque une nouvelle fois avec bruit à une affaire "classée" qui a deffrayé la chronique.

      Amis juristes et non-juristes : allez ouvrir les yeux !!

      A bon entendeur : Ave !

    3. Il y a 2 ans

      Je me tâte pour aller le voir

    4. Il y a 2 ans

      À l'aube des années 2000, lorsque le rédacteur en chef du journal Libération refuse son édito, le journaliste d'investigation, Denis Robert, plaque le journal en démissionnant sans prévenir ses proches. Il se destine désormais à l'écriture de livres révélateurs d'affaires hors la loi.
      C'est ainsi qu'il apprend l'existence de la société Clearstream, en fait une chambre de compensation qui sert les banques ayant pignon sur rue à blanchir l'argent sale de leurs clients et les banques elles-mêmes.
      Au même moment, en France, le juge Van Ruymbeke instruit un dossier de corruption impliquant le versement de rétro-commissions concernant la vente de frégates à Taïwan par la France à des officiels français.
      À partir d'un renseignement anonyme, les deux affaires vont se rejoindre et l'affaire Clearstream va devenir une machination politico-financière qui va ébranler nos institutions et qui va surtout pourrir la vie de Denis Robert, de sa famille et de ses sources.

      Vous vous souvenez sûrement d'un président de la république qui affirmait haut et fort qu'il accrocherait à un croc de boucher celui ou celle qui avait fait apparaître son nom (son vrai nom en entier) sur les listes de personnes ayant des comptes bancaires cachés en Suisse et gérés par Clearstream.
      Alors, quand un journaliste intègre décide de se lancer dans des investigations pour décortiquer les agissements d'un établissement bancaire basé au Luxembourg, paradis fiscal s'il en est, et qui s'appelle Clearstream (qu'on peut traduire par "on efface tout"), il ne peut pas savoir d'avance tout ce qui va lui tomber sur la tête. Par contre, ceux qui sont à l'origine de cette lessiveuse qui rend plus blanc que blanc les sommes déposées pour leur blanchiment par d'autres, ils activent spontanément leurs réseaux institutionnels afin de faire tourner court toute enquête journalistique ou même judiciaire. C'est ainsi que Denis Robert s'est retrouvé harcelé par des huissiers mandatés par les clients dénoncés et fautifs de fraude fiscale mise en place par la société Clearstream alors qu'il avait mis au grand jour une des plus grandes affaires de blanchiment d'argent sale. Sur ce est venue se greffer une affaire toute à fait rocambolesque, initiée par un homme dont les motivations sont encore aujourd'hui inconnues. Imah Lahoud a réussi à convaincre les dirigeants de la DGSI française que des politiques très en vue apparaissaient sur les listes secrètes de Clearstream, ce qui devenait une bombe pour les candidats à la prochaine présidentielle où les ambitions commençaient à se montrer en plein jour (j'y pense et pas seulement quand je me rase).

      C'est donc un vrai sac de nœuds que Denis Robert a cherché à dénouer, ce qui lui a valu 67 procès en diffamation devant la justice. Heureusement, la Cour de Cassation a finit par reconnaitre que son enquête était juste et utile à la société et l'a relaxé dans toutes les attaques en diffamation dont il faisait l'objet.

      L'intérêt du film est là, dans toutes les explications de cette affaire tentaculaire. Au moment même de l'affaire, qui pouvait y voir clair ? Personne sauf les gens impliqués et Denis R. a du batailler pour apprendre la vérité.
      Ce film a le mérite de reconstituer et de rendre intelligible cette affaire qui fit trembler notre république, et de réhabiliter un journaliste qui était devenu un vrai paria au regard de sa profession. C'est la moindre des choses.

      2 J'aime
    5. Il y a 2 ans

      j'ai très envie de le voir ;)
      Gilles Lelouche est un excellent acteur!!!

    6. SORTIE DU FILM
      11 fevrier 2015
    7. Il y a 2 ans

      Vu en avant première hier, j'étais au départ parti pour essayer de comprendre cette affaire Clearstream dont j'avoue ne pas m'y être intéressé au moment des faits. Le message y est clair, il passe bien, Gilles Lelouche est toujours très bon. On suit ses aventures sans s'ennuyer. Ce n'est pas un grand film, c'est un bon film qui permet de montrer cette affaire hors du commun.

      1 J'aime

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Nouveau ! Créez des collections de films, explorez celles
    d'autres membres et découvrez votre nouveau profil !

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.