• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • MA LISTE D'ENVIE
    0:00 / 0:00

    Inherent Vice

    Langue
    Qualité
    Videos de Inherent Vice

    Inherent Vice

    3.4
    110 avis
    1. Il y a 2 ans

      Quelle horreur ce film ! 2h30 de torture. On s'ennnnnnnnuie a mourir. Je comprenais rien à l'histoire. Un moment c'est sérieux après sa part dans le délire incompréhensible. C'est absolument pas drôle. Les gens quittaient la salle j'aurais du faire la même chose. Nullissime!

      2 J'aime
    2. Il y a 22 jours

      Vu le 28/08/2017 - Note : 8/20

    3. Il y a 1 an

      Terriblement long...

    4. Il y a 2 ans

      Le rythme du film est vraiment très lent (trop), j'ai personnellement eu beaucoup de mal à m'accrocher à l'histoire, à en comprendre le sens, peut être que ceci est dû à la VF ? La voix du personnage principal pourrait endormir un trader sous coke...

    5. Il y a 2 ans

      Un ovni du cinéma.
      La multiplication des personnages et de leurs ressemblances en font un film parfois compliqué à suivre, mais ce n'est pas tant pour le scénario que je regarde ce genre de film (personnellement), mais plus pour l'ambiance et l'image qu'ils en dégagent.
      Joaquin Phoenix est décidément un acteur talentueux aux multiples facettes, et rien que pour lui, ce film mérite largement d'être visionné.
      A voir donc, ne serait-ce que pour 'imaginer' la vie dans les années 80-90 aux états-unis et plus spécialement à Los Angeles.

    6. Il y a 2 ans

      Le film est très cool. L'acteur (toujours perché) dégage une énergie qui donne vraiment envie de suivre l'enquête qu'il mène tout au long du film. En revanche, j'ai trouvé qu''il était parfois difficile de suivre l'histoire car les personnages se multiplient et l'articulation entre chaque scène est mal foutu.

      Dans l'ensemble, je conseil ce film.

      Peace and love

      Note : 3,5 / 5

    7. Il y a 2 ans

      Grandiose

    8. Il y a 2 ans

      Trop d'informations en même temps, on peut facilement perdre le fil de l'histoire. Même le talent de Joaquin Phoenix et Josh Brolin ne parvient pas à sauver le film. Décevant

    9. Il y a 2 ans

      Me suis endormi tellement le rythme est lent....

    10. Il y a 2 ans

      Fin des 60's, sur la côte pacifique des US.
      Larry Doc Sportello, un détective privé, est contacté par son ancienne petite amie, Shasta, qui craint pour la vie de son actuel amant milliardaire, Mickey Wolfmann, un riche promoteur immobilier. D'après Shasta, la femme de Mickey et son amant veulent faire interner l'homme fortuné dans un établissement psychiatrique pour s'approprier sa fortune.
      Malgré tout un tas d'embûches, Doc va mener des investigations qui ne manqueront pas de lui faire tourner la tête.

      Back to the early 70's où tout pouvait paraître psychédélique grâce à certaines substances dégotées ici ou là.
      Presque seul, notre héros se contentant que de quelques grammes de weed et rejetant LSD ou autre héroïne, se met à évoluer dans ce monde fait de rêves et de mirages pour tenter de sauver l'amoureux de sa propre aimée. Oui, avec ses rouflaquettes, Doc Sportello n'a cessé d'aimer sa Shasta au point d'entrer pour elle dans une spirale où il ne pourra éviter les coups ni de la Police, de Bigfoot en l'occurrence, ni des trafiquants vietnamiens de la jonque dorée.

      Quelle Amérique, Andersson veut-il nous montrer ? Celle de Pynchon dont le roman a servi de base à ce film ?
      Décadence, puissances obscures, sectes, corruption, influence, sexe and rock and roll sont les thèmes abordés ici pour décrire cette Amérique sous psychotropes, sans oublier le roi $$...
      Mais, même si la drogue est omniprésente dans ce film, son propos ne se résume pas à elle, c'est en fait une vraie histoire d'amour où un homme amoureux, quoique largué, va tout faire, au péril de sa vie, pour élucider la disparition de l'amant de son amoureuse. Avec l'intention cachée de pouvoir la récupérer même si elle lui dit que ce n'est pas pour ça qu'ils se retrouvent dans le même lit.
      Et la foison de personnages impliqués, plus ou moins barrés, apporte à cette mise en abyme un rythme hallucinogène où toute fantaisie est permise.

      Ne boudons donc pas notre plaisir à l'évocation de plaisirs vécus mais considérés comme de la dépravation ou un grave défaut, un vice inhérent, mais qui, aujourd'hui encore, font de moi qui je suis.

      Un bon trip aux allures d'un Chandler avec a few psycho mushrooms, one glass of Romanée-Conti & a Cuban handmade cigar... Just like in the 70's !
      Enjoy ! Comme dit Denisot en Amérique.

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.