• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • FILMS À VOIR
    0:00 / 0:00

    Annihilation

    Langue
    Qualité
    Videos de Annihilation

    Annihilation

    3.3
    115 avis
    1. Il y a 1 mois

      Comment ça, par le réalisateur de "Ex-Machina" ? Vous êtes vraiment sûr ?

      Parce que bien loin de cet excellentissime film efficacement épuré qui prenait tranquillement son temps pour délivrer des réflexions profondes et passionnante sur son sujet sans chercher à la ramener, à péter plus haut que son cul, ni à prendre son spectateur pour un con (c'était d'ailleurs assez fou vu la technicité de certains aspects abordés la facilité avec laquelle il immergeait même le spectateur néophyte sans problème dans son récit), portés par des acteurs investis et excellents, sublimés par une ambiance solide et prenante, j'ai eu là tout le contraire : un film prétentieux qui en fait des caisses sans réussir grand chose (parce qu'au delà de quelques idées jolies mais creuses, c'est quand même globalement pas foufou visuellement pour ne pas dire bien moche par moment, mention spéciale aux créatures absolument immondes), volontairement étriqué narrativement pour donner un semblant de complexité et de profondeur qu'on ne constate malheureusement jamais à travers des thématiques très peu fouillées et ne menant pas à grand chose pour celles qui ne seront pas carrément abandonnées en cours de route (car oui, en plus cette recherche de l'effet se fait au prix de la cohérence et de la potentielle imprévisibilité qu'aurait pu avoir le film), tout en n'ayant même pas confiance en le peu d'intelligence qu'ils semblent accorder aux spectateur pour qu'on ne puisse pas voir leur supercherie en sur expliquant absolument tout à la seconde (sans arriver à tenir un tout cohérent sur la durée, faut le faire quand même), le tout porté par un casting semblant se faire - Portman mis à part - royalement chier !

      Le marasme culminant dans un acte final affligeant de ridicule et de facilité, avec Palme d'Or remise à - attention je spoïle - la séquence finale dans le phare d'un ridicule achevé, où le réalisateur essaie de se la jouer opaque pour faire genre qu'il y a un truc trop profond car incompréhensible derrière tout ce fatras, alors que l'on devine malgré tout exactement l'issue de cette scène et son déroulé (et donc le twist final qu'on a juste vu 135.000 fois et souvent en bien mieux dans tout types d'oeuvres de science fiction). C'est pas parce que tu remplie ta scène de 5 minutes d'effets psychédélqiues, de mouvements erratiques n'ayant ni queue ni tête, et que tu fais à moitié violer Portman par son double multicolore que tu en deviens pour autant le David Lynch du XXIème siècle mon cher Alex ! - Fin du spoil-.

      Heureusement que Natalie Portman, qui porte le film a bout de bras (arrivant à rendre boulversante par la seule force de son interprétation certaines des scènes flashback de son couple, et c'est pas un mince exploit que d'y parvenir tant ce dernier est creux et sa gestion foireuse au possible dans le scénario), et des soubresauts de thématiques fascinantes (malheureusement à peine effleurées pour la plupart) sont là, parce que très franchement, sans eux, je serais passé bien en dessous de la moyenne (et très franchement il n'est pas impossible que malgré cela je finisse par passer un peu en dessous malgré tout)..

      Une immense déception donc, loin, bien loin du précédent coup de maître de son auteur, qui semble avoir ici cédé au Villeneuvisme de bas étage (comprendre privilégier une forme à base de beaux et cools effets pour mieux camoufler un creux voir vide narratif béant) plutôt que de continuer à s'y opposer. Espérons qu'Annihilation constitue en cela bien plus une erreur de parcours que la première preuve d'une - si c'est le cas sans doute longue - lignée qu'Alex Garland fasse une fois de plus partie de cette liste de réalisateurs qui se sont perdus après un premier film de génie ...

    2. Il y a 2 mois

      Nul 👎🏾 😒 il y a des réalisateurs qui mérite des claques .... 🖕🏾

    3. Il y a 2 mois

      Quelques passagers sont vraiment flippant... 😲

    4. Il y a 3 mois

      Même réalisateur que Ex-Machina, quand on apprends ça on, comprends mieux : même style, même questions sans réponses, même lenteur, même mal au crâne.

      1 commentaire
      Il y a 1 mois

      Pour le coup j'ai du mal à voir ce à quoi Ex-Machina ne répond pas. En tout cas il ne laisse aucune interrogation en suspens qui ne serve pas l'histoire. Ce qui n'est pas répondu ne l'est jamais au détriment de cette dernière, et n'était pas indispensable à son bon fonctionnement. Au contraire, bien malheureusement et là je vous rejoins, d'Annihilation ...

    5. Il y a 3 mois

      Film moyen mais regardable

    6. Il y a 3 mois

      Dans l'ensemble un bon film, mais qui déçoit de par sa fin et fait montre de quelques défauts un peu trop visibles.

      En fait, Anihilation fait partie de ces films qui souffrent de leurs qualité. En l'occurrence, sa grande qualité est l'ambiance et l'esthétique qui en découle.

      Mais l'on sent qu'il a été pensé ainsi, et que le reste passait au second plan. C'est un projet qui semble avoir été créé pour l'équipe artistique, qui a eu de nombreuses idées visuelles et de mise en scène intéressantes mais qui, malheureusement, étaient difficilement conciliables dans une cohérence narrative globale.

      L'histoire, premièrement, passe à la trappe. Elle est d'une façon très maladroite. Comme il s'agit d'une équipe de scientifiques explorant un territoire changé, elles sont sensées y porter un regard scientifique. Ça n'est pas le cas. Les explications sont simplistes et, qui plus est, visiblement fallacieuses : le scénario pèche de par sa crédibilité qui nous sort de ce cocon que la réalisation parvenait pourtant bien à créer. Le problème, c'est que ça se sent.

      Pareil pour les personnages. Celui de Natalie Portman est travaillé, notamment dans sa dimension émotionnelle, et je ne parle pas que du jeu mais aussi de l'écriture. Les autres ont un background unidimensionnel et rushé à l'occasion d'une scène de trois minutes où l'une d'elles dévoile en toute impudence les secrets les plus intimes de ses collègues dans ce qui ressemble à un concours de miss angsty Sue visant à susciter le pathos. Bien entendu, pétard mouillé.

      The last but not the meilleur, la fin. Spoiler : Natalie Portman, après avoir traversé un champ d'arbres en cristaux (parce que, oui, le phénomène modifie même l'ADN de substances qui n'en possèdent pas, il faut croire), se retrouve dans un phare, face à face avec un gros anus fractale qui lévite et fait vomir des lasers à sa psy avant de se transformer en performeur de danse BDSM qui imite les gens en faisant du dubstep ; après quoi elle se réveille chez les gentils, mais c'est une méchante (ce que le film nous avait d'ailleurs déjà spoilé un peu plus tôt) et elle rejoint son mari qui, en fait, est aussi un méchant depuis le début (ce qui nous avait été spoilé encore plus tôt). Si la phrase précédente vous paraît complètement débile, alors sachez que c'est l'exacte impression que vous aurez en visionnant la fin du film. C'est triste, mais c'est comme ça.

      Cependant, sachez qu'au delà de ces points noirs, le reste de l'oeuvre reste plutôt honnête, avec une chouette ambiance et un rythme assez naturel. Le thème peut susciter plusieurs interprétations, même si c'est dû à une ouverture paresseuse : ainsi, on peut voir la réunion finale des deux amants comme un tournant important dans l'histoire d'un couple (puisque leur essence est altérée par les mutations), comme la Nature persécutée par l'homme, en état de fugitive dans son propre berceau (cf. Mother) ou, même, comme l'inverse, à savoir une nature pernicieuse et violente, présente en chaque représentant de l'humanité et dont elle tente de s'émanciper par la raison et la civilisation, par le vivre ensemble - un des thèmes principaux du film avec les deux équipes des hommes et des femmes qui se suivent.

      Donc je vous conseille de vous faire votre propre avis. Pour ma part, je dirais que le film a été pour moi une expérience aigre-douce.
      Oui, comme la sauce.

      6 J'aime
      -
      1 commentaire
      Il y a 3 mois

      Très bonne critique 👌🏻 c’est tout à fait ça, très bien résumé, je rejoins à 100% 👏🏻 et très bon humour au passage, j’ai bien rigolé sur le spolier 😄

      1 J'aime
    7. Il y a 3 mois

      Un film de grand malade !!!!

      + Un scénario de ouf
      + Visuellement ultra convainquant
      + Un film très captivant
      + Nathalie Portman toujours au top

      En bref on ne vois pas le temps passer

      Je le conseille vivement =)

      1 commentaire
      Il y a 2 mois

      Pas aussi emballé que toi, un scénario mal exploité, une deuxième partie un peu trop rapide. Le tempo est mal dosé à mon goût. Dommage, car les ingrédients sont là, mais la recette n'est pas parfaite. Beaucoup de bonnes choses cependant.

    8. Il y a 3 mois

      Film annoncé comme prometteur, il n'en n'est rien ! Natalie Portman est captivante mais tout le reste du film ne colle pas. Trop long à démarrer, difficile de bien suivre la logique du film et des personnages et j'en passe. Pendant tout le long c'est plat, sans aucune émotion ressentie et incompréhension totale jusqu'au bout.
      Décevant et plus encore. Je ne recommande pas du tout. Netflix ne nous a pas habitué à ce genre de choses.

      1 J'aime
    9. Il y a 3 mois

      Bonne surprise de Netflix, on rentre facilement dans ce film, on est à la fois émerveillé et effrayé. Le visuel est réussi et la bande son s'intègre bien. Nathalie Portman colle très bien au personnage. On passe un bon moment. À voir.

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Découvrez notre projet CINEVR : une salle de cinéma virtuelle multijoueurs
    pour regarder vos films et séries depuis votre canapé. En savoir plus

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.