• NOTIFICATIONS
    L'ACTIVITÉ DE VOS AMIS
  • MES ABONNEMENTS
    PERSONNES QUE VOUS SUIVEZ
    INVITER DES AMIS

    Connectez-vous avec Facebook
    et retrouvez vos amis !

    Connexion avec Facebook
  • FILMS À VOIR
    0:00 / 0:00

    3 Billboards, Les panneaux de la vengeance

    Langue
    Qualité
    Videos de 3 Billboards, Les panneaux de la vengeance

    3 Billboards, Les panneaux de...

    4.2
    245 avis
    1. Il y a 6 mois

      Très bon film, scénario solide et interprétation juste. L'humour est omniprésent malgré la situation, ce qui ne fait qu'ajouter à la force de l'interprétation de Frances McDormand.
      En revanche, mauvaise utilisation de Google traduction pour le titre français.

      3 J'aime
    2. Il y a 7 mois

      Génial, grinçant, des points de vues à 360°, sans concession, à voir!!!!!!

      3 J'aime
    3. Il y a 6 mois

      Ce film est une pépite. Une situation comique devient dramatique dans la seconde qui suit et vice versa. Les acteurs sont géniaux et l’humour fin du film rend le tout splendide !

      2 J'aime
    4. Il y a 5 mois

      Présentation

      Mildred Hayes (Frances McDormand) est la mère d’une jeune fille, Angela, qui a été violée et assassinée dans la ville d'Ebbing, dans l’Etat américain du Missouri. Sept mois se sont écoulés pendant lesquels la police semble n’avoir rien fait pour retrouver le ou les coupables de ce meurtre. Excédée, Mildred loue trois panneaux publicitaires désaffectés aux portes de la ville et fait inscrire en énormes lettres noires sur fond rouge ces trois slogans :

      - « RAPED WHILE DYING » (Violée pendant son agonie)
      - “AND STILL NO ARRESTS » (Toujours aucune arrestation)
      - « HOW COME, CHIEF WILLOUGHBY? » (Alors, quoi, chef Willoughby ?) – Ce dernier étant le chef de la police.

      Willoughby (Woody Harrelson), bien qu’interpellé personnellement, n’est pas en colère contre Mildred, mais ce n’est pas le cas de son équipe, en particulier de Jason Dixon (Sam Rockwell), un flic un peu demeuré, qui adule son chef, mais souffre d’une forte addiction à l’alcool et d’accès de violence.

      Lorsque Willoughby décidera de se suicider car il est atteint d’un cancer en phase terminale, Dixon se déchaînera contre Red Welby (Caleb Landry Jones), le directeur de l’agence de publicité locale qui a osé, en acceptant de louer ses panneaux à Mildred, de braver la police.

      Malgré tout ce sera lui qui, bien qu’il ait été viré de la police, qui en fin de compte proposera son aide à Mildred pour régler son compte au violeur supposé dont il a surpris les propos dans un bar.

      Mon opinion sur ce film

      Bien que l’histoire de départ soit sordide, le film, sans être (loin de là !) une comédie, est traité de telle manière que l’on se prend à rire à plusieurs reprises tant certaines situations sont cocasses. Mildred est une femme dure, que le meurtre abject de sa fille a rendu encore plus dure. Ayant tout perdu, se sentant coupable de ce qui est arrivé à sa fille, elle ne reculera devant aucun excès, allant même jusqu’à mettre le feu au poste de police. On n’aimera pas pour autant ce personnage entier, extrême, mais on l’admirera et on la respectera. Les acteurs de ce film sont tous remarquables, à commencer par Frances McDormand, bien sûr, dans ce rôle minéral, mais les seconds rôles, à commencer par Dixon – que l’on adore détester jusqu’à sa rédemption finale – Red Welby (Caleb Landry Jones) remarquable dans le rôle d’un lâche mourant de trouille mais faisant tout de même preuve d’un courage absolu), et même celui de Robbie (Lucas Hedges), le fils résigné aux excentricités de sa mère, sont aussi excellents, ce qui est toujours la marque d’un grand film.

      1 J'aime
    5. Il y a 6 mois

      De Martin McDonagh (2018) ;
      EXCEPTIONNEL . Pour l'heure le meilleur film de ce début d'année 2018. Le film tout d'abord , un film sur l'Amérique la vraie ! Celle de tous les jours et notamment celle qui du fond de ces états vit, avec des certitudes de puissance perdue et qui s'interroge . Il y a de la souffrance, du désabusement mais aussi de l'optimisme ! La force du film est dans sa narration de cette Amérique des villes et campagnes loin des élites et grandes méropoles plus progressistes (certainement) . Il y a un cheminement constant qui dissèque, épluche pour mieux reconstruire les sentiments comme les personnages qui au long du film évoluent, se cherchent , se haissent pour enfin se retrouver . Le film vous saisira par sa force (coup de poing) , sa justesse de ton et le cheminement intellectuel de ses personnages . Jusqu'à une certaine rédemption ! Bravo . Et puis bien sûr porté à l'écran par trois acteurs et actrice . D'avord Woody HARRELSON et Sam ROCKWELL vraiement inspirés, très bons et même attachant ! Et enfin Frances McDORMAND complètement dans son rôle, inspirée et d'une force incroyable !

      1 J'aime
    6. Il y a 6 mois

      Extraordinaire, ce film. Le réalisateur nous fait passer du rire aux larmes quasi instantanément. Les acteurs sont habités par leur personnage comme je l’ai rarement vu. Ai-je vu le film de l’année ? C’est bien possible.

      1 J'aime
    7. Il y a 4 mois

      Émouvant, éblouissant, original. Un chef d'œuvre pour ma part.

    8. Il y a 4 mois

      Splendide ! Puissant! Singulièrement profond et humain.

    9. Il y a 5 mois

      génial ! une tragi-comédie à la maniere d'un excellent "frères coen"...beaucoup de violence mais surtout d humanité et d'émotion qui en font un film intelligent, fort et dont le casting exceptionnel (mcdormand mais aussi Woody harellson et Sam rockwell tous 3 magnifiques) sublime chaque instant: un grand film

    10. Il y a 5 mois

      J’ai coupé net au bout de 40 min

    11. Il y a 6 mois

      Dommage que le film souffre du syndrome "bottage en touche final" (déposé) de pas mal de films Hollywoodien du moment (et ces dernières années étrangement pas mal de films concourant pour l'Oscar), son seul vrai point noir en vérité et qui n'interviens qu'à la toute fin en plus mais qui du coup atténue quelque peu la force de ce qu'il a pu développer auparavant ...

      Car on était vraiment pas loin du chef d'oeuvre et peut être qu'avec un point final digne de ce nom on l'aurait même atteint.

      C'est très bien mis en scène, thématiquement parlant très intéressant, extrêmement bien écrit (en particulier du côté des personnages qui sont incroyablement travaillés), constamment dans la nuance, dosé de manière à ne jamais tomber dans une quelconque forme de jugement hors de propos, et dans les interactions entre les personnages, en particulier les non dits, qu'il sait sublimer à chaque fois, lui permettant entre autres d'éviter les clichés et d'être surprenant plus d'une fois dans son déroulé, redistribuant ainsi les cartes de manière intéressante à chaque fois que le film commence à s'enliser dans un schéma précis.

      Un film fort, puissant, résonnant et sur certains aspects même important, porté par un trio de tête absolument fabuleux. On parle beaucoup et à juste titre de la performance saisissante de Frances MacDormand qui mérite amplement de remporter l'Oscar cette année, mais je voulais également décerner une mention spéciale à Sam Rockwell qui cristallise l'attention à sa moindre apparition, tour à tour fascinant d'antipathie et terriblement émouvant (Etrangement alors qu'il est sans doute en temps normal mon préféré des trois et sans pour autant dénigrer son excellente prestation, c'est sans doute Woody Harelson qui est le moins percutant du lot ...).

      Donc oui, dommage de ne pas lui avoir consacré les quelques minutes de plus dont il aurait eu besoin pour poser les derniers coups de pinceaux qui auraient rendus inoubliable cette fresque contemporaine âpre, amère, sombre, mais bizarrement aussi à sa manière porteuse d'espoir d'une Amérique en perte de repères et gangrénée par les rapports de haine tissés de plus ou moins longue date entre ses habitants constamment auto alimentée par son éternel renouvellement.

      Cela dit ça reste un excellent film et c'est assurément un des immanquables de ce début d'année.

    12. Il y a 6 mois

      Mitigé, c'est le mot qui me vient au sortir de la salle de ciné. Si le film bénéficie un scénario solide, d'une réalisation soigné et d'un personnage féminin fort, trop au détriment des autres personnages assez sous-traités, voire moralement douteux. Un film à voir néanmoins.

    13. Il y a 6 mois

      Rien à dire ! Un film qui tient en haleine tout du long !

    Du même genre

    Films En salle

    Prochainement

    Découvrez notre projet CINEVR : une salle de cinéma virtuelle multijoueurs
    pour regarder vos films et séries depuis votre canapé. En savoir plus

    Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer dans quelques minutes.