Actualité

Quel est le meilleur moment de cinéma de ces vingt dernières années selon les internautes ?

Rotten Tomatoes a invité les internautes à élire le meilleur moment cinématographique depuis 1998. Par des anecdotes, chaque production raconte la confection de ces films cultes. Dans cette liste de scènes notables, l’ombre d’un certain Heath Ledger plane encore et toujours au sommet du palmarès.

Un plan, une séquence, certains moments marquent les esprits au point que notre caméra-cerveau puisse les projeter à l’infini dans nos têtes. Le site Rotten Tomatoes a eu la bonne idée de questionner les internautes sur cet instant cinématographique qu’ils ont jugé le plus remarquable. Fins connaisseurs ou simples amateurs de longs-métrages ont pu donner leur avis. Aucune règle n’était imposée, si ce n’est de choisir un passage tourné au cours de ces 21 dernières années. C’est précis mais pourquoi ? Lancé en 1998, l’agrégateur de critiques de films fête son anniversaire (21 ans, vous l’aurez compris). Et pour poursuivre avec ce chiffre, la sélection finale comprend donc autant de scènes emblématiques. Sonder les lecteurs sur leur préférence filmique a marché du tonnerre : 25.000 personnes ont donné un avis.

Pour une célébration, le cadeau doit être conséquent et Rotten Tomatoes ne se contente pas de livrer une simple liste. Chaque film désigné est accompagné d’interviews d’un membre de la production. Des souvenirs qui sont une précieuse occasion de connaître le processus de réalisation de scènes inoubliables !

file

Tête de clown en tête de scrutin

Prestation de haut vol adoubée par le public et la presse, le Joker écrase ses concurrents avec une large avance. Le fabuleux adversaire de Batman dans The Dark Knight de Christopher Nolan prend vie grâce à l’interprétation oscarisée, à titre posthume, d’Heath Ledger, qui ira jusqu’à se laisser posséder par son rôle. Des minutes et un visage indélébiles pour quiconque a visionné ce chef-d’œuvre multirécompensé. Susan Bonds, qui a géré la campagne marketing du film, et le maquilleur John Caglione Jr. racontent l’édification d’une performance devenue mythique.

Tout n’était pas gagné relate Bonds à Rotten Tomatoes : « C'est difficile pour nous de nous en souvenir maintenant, parce que le film est sorti et est tellement apprécié ! Mais franchement, la communauté était très divisée sur la façon dont Heath Ledger allait jouer l’un des méchants les plus iconiques de tous les temps. Jack Nicholson était ancré au rôle ». Avant d’ajouter : « Il faut aussi dire qu’Heath n'avait pas vraiment fait quelque chose de semblable à ça. En fait, il avait fait des choses qui en étaient tout à fait le contraire et je pense qu'il y avait beaucoup d’interrogations sur sa capacité à incarner le Joker ».

file

Du mal-aimé à l’adulé

Vous voulez voir un tour de magie ? Plusieurs mois avant la sortie du film, l’équipe marketing de Susan Bonds dévoile un premier visuel du personnage, moins clown que fou furieux. Le monde est conquis par ce sourire terrifiant, un barbouillage rougeâtre, accompagné de la réplique culte : « Why So Serious ? » (« Pourquoi cet air sérieux ? »). Avec lui, l’énigmatique appropriation de Ledger donne le ton d’un futur succès. Selon Bonds, Christopher Nolan voulait que l’homme soit « très imprévisible. Il était un agent du chaos, Nolan l’appelait comme ça, mais c'était un personnage avec une puissance de conviction. Il avait un passé tragique, il a eu une histoire tragique ». Une bombe à retardement, en somme !

« J'ai toujours eu l'impression qu’Heath avait déjà tout travaillé dans sa tête. Il savait où il allait. Quand je l'ai rencontré pour la première fois, il avait déjà tout compris. Il faisait paraître ça sans effort. C'était incroyable à regarder... » - John Caglione, maquilleur de The Dark Knight.

Mythe à part entière, ce sourire a nécessité du temps au maquilleur John Caglione Jr. avant de le confectionner à la perfection, ou plutôt une parfaite imperfection : « Nous avons commencé à jouer avec le maquillage sur Heath, à expérimenter un aspect délabré, un genre de maquillage décomposé. Au début, mes lignes étaient très propres, clownesques. Il fallait briser ce personnage ». Christophe Nolan recommande alors un artiste déterminant : « Je me souviens quand Chris a apporté ces livres de peinture de Francis Bacon. Des images très floues. Cela a vraiment apporté le ton et on a pris la décision de vraiment mutiler, dégrader le maquillage. Et ça, c'était vraiment notre Bible, ces peintures de Francis Bacon ».

file

Caglione, qui s’est aussi inspiré du sourire de Chat de Cheshire, a volontairement rendu Ledger crade : « Ça devait être un maquillage très organique. Comme si ce type se mettait du maquillage et dormait dans les mêmes vêtements pendant une semaine. Ses cheveux sont un peu huileux, graisseux. Il n'enlève pas son maquillage pendant trois à cinq jours. Ce n'est pas propre, immaculé ». Une conception complexe, à l’image du film comme l’évoque Susan Bonds : « Il y avait des luttes, du noir, du blanc et du gris que nous pouvions comprendre. C’était fantastique mais aussi très dramatique. Nous avions l'impression que c'était le meilleur film de l'année. C'était incroyable de voir la famille d’Heath Ledger accepter l'Oscar pour lui, de voir cette performance être reconnue ». En conclusion de cette remémoration, Caglione déclare sans humour : « Comme je l'ai dit dans d'autres interviews, je pense que dans ma nécrologie, ils diront que le gars qui a fait le maquillage du Joker dans The Dark Knight est mort aujourd'hui. Et Dieu merci pour Heath Ledger qui a fait un beau travail. Et merci à Chris Nolan de m'avoir engagé, c’était incroyable ».

« Je pense que dans ma nécrologie, ils diront que le gars qui a fait le maquillage du Joker dans The Dark Knight est mort aujourd'hui. Et Dieu merci pour Heath Ledger qui a fait un beau travail » - John Caglione, maquilleur de The Dark Knight.

La cour hollywoodienne aux pieds du Roi Joker

Dans ce classement, le Joker dépasse aisément la scène du baiser à l’envers dans Spider-Man ou encore la discussion schizophrénique entre Gollum et Smeagol dans Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours. Dans le top 10 se trouve l’apprentissage de la natation de Chiron aidé par Juan dans Moonlight, l’émouvante séquence d’ouverture de Là-haut, la réunion des Avengers à New-York ou l’impressionnante baston dans un lobby dans Matrix. Évidemment, le combat entre Harry Potter et Voldemort dans Les Reliques de la Mort – Partie 2, le baiser sous la pluie dans N’oublie jamais et la première apparition de Satin dans Moulin Rouge figurent dans la liste des passages notables. On adhère avec la présence de la réplique phare : « Tu te souviens de moi ? » de Furiosa face à son ennemi dans Mad Max : Fury Road mais on est plus dubitatif sur la séquence où Vin Diesel prononce « Les voitures ne volent pas » dans Fast and Furious 7. En troisième position, Haley Joel Osment, le petit Cole de Sixième Sens, séduit (ou effraie) avec son inoubliable aveu : « Je vois des gens morts ». En deuxième, Thanos réduit le monde en poussière dans Avengers : Infinity Wars. Méritait-il vraiment la médaille d’argent ? Du haut du podium, le Joker d’Heath peut « maintenant sourire en permanence » car même le Joker de Joaquin Phoenix risque de peiner à lui faire de l’ombre.

Publié le 26 août 2019
203 vues de l'article
Contenus associés