Actualité

Hollywood se la joue Freaks et expose sa monstrueuse parade de personnages

Le Muséum d'Histoire Naturelle de Los Angeles fait la part belle aux créatures infâmes des studios hollywoodiens, jusqu'au 19 avril 2020. Une imposante exposition de l'étoffe de ses monstres !

L'événement Natural History of Horror compte hanter les esprits et réveiller les pires cauchemars d'enfance. C'est toute l'émergence d'un genre et son avènement tardif qui sont retracés par d'exceptionnels objets de tournage. Les prémisses de ce type de film se retrouvent, à minima, dès les débuts du cinéma avec l'idée inhérente à certaines œuvres de créer un sentiment d'angoisse chez le spectateur.

American Horror Story

À l'époque, la différenciation entre le film d'horreur et celui d'épouvante est indiscernable. Souvent censuré, malmené et moqué, le genre trouve gloire grâce à une branche dédiée d'Universal Pictures, un des trois « Little Three Majors ». Ce pilier de l'Âge d'Or veut se faire quelques gentilles frayeurs et crée Universal Monsters. De là sont nées des bêtes mythiques, majoritairement exposées au Muséum d'Histoire Naturelle pour l'événement.

La Momie, Frankenstein, Dracula, Tarantula et tous leurs dérivés, c'est eux ! Les adaptations à l'écran des contes noirs d'Edgar Allan Poe sont aussi leur pêché mignon. L'un de leurs acteurs fétiches, la légende du cinéma fantastique Boris Karloff, prête son visage austère pour plusieurs réalisations. Le studio signe la première adaptation de L'Homme Invisible, dont le remake avec Elisabeth Moss est prévu pour février 2020, et Le Fantôme de l'Opéra. En science de l’effroi, Universal Monsters s'y connaît.

Hollywood se la joue Freaks et expose sa monstrueuse parade de personnages

Une expérience scientifique interactive

Dès 1935, le studio donne de nombreux accessoires à ce musée de Los Angeles. Pourquoi à un tel lieu plutôt qu'à un espace spécialisé dans le Septième Art ? Car ces films d'horreur sont fondés sur des faits ou mystères scientifiques. Sur son site, le Muséum d'Histoire Naturelle alerte les visiteurs : « Que ces films classiques mettent en lumière des personnages sinistres, qui se cachent dans l'ombre, ou des créatures qui attendent, invisibles, sous l'eau, une chose est vraie : chaque personnage, plus grand que nature, a une histoire étonnamment riche, inspirée du monde réel ». De quoi en avoir la chair de poule !

Immersion dans la peau d'un scientifique avec ce laboratoire interactif qui permet d'exploiter l'électricité d'un orage ! Et peut-être réanimer un corps ? Attention à ne pas commettre les mêmes erreurs que le Docteur Frankenstein. La directrice et conceptrice du musée, Sarah Crawfod, a expliqué au Hollywood Reporter : « Mary Shelley [auteur de Frankenstein, ndlr] a probablement été inspirée par le travail d'un homme nommé Giovanni Aldini. Il visitait l'Europe du 19ème siècle, attirant les foules avec ses démonstrations de chocs électriques sur des animaux morts, et même des cadavres humains. L'effet engendrait un soubresaut du corps ». Un tas d'accessoires du film de James Whale, comme les chaînes métalliques utilisées pour maintenir le monstre ou des alambics d'époque, sont visibles.

Hollywood se la joue Freaks et expose sa monstrueuse parade de personnages

La Nuit au musée

À L.A, on se questionne aussi sur l'Égypte antique avec la découverte de la tombe du roi Toutankhamon, menant à la Momie. La malédiction ne frappe pas le box-office de 1932. Tout l'or revient à l'effrayant personnage embaumé. La créature devient emblématique. Les remakes avec Brendan Fraser et Rachel Weisz font succès. Dans un reboot de 2017, Tom Cruise devient un voleur d'objets archéologiques et fait sortir de son sarcophage, et de ses gonds, Sofia Boutella. Des merveilles intactes du premier plateau de tournage s'observent dans l'exposition. Comme pour l'exposition Vampires : de Dracula à Buffy à la Cinémathèque Française, les buveurs de sang ont aussi leur section. Un mythe étudié, derrière lequel se cache la peste, la rage et d'autres maladies contagieuses. Les plus téméraires passeront une exceptionnelle nuit au musée, le soir d'Halloween. Entre les dinosaures et les monstres terrifiants, la visite promet de sympathiques frissons !

Hollywood se la joue Freaks et expose sa monstrueuse parade de personnages
Publié le 18 octobre 2019
Contenus associés